ACTUALITÉS / ARCHIVES / ASSOCIATION / CONTACT



CINÉMA EXPÉRIMENTAL JAPONAIS 2.

LUNDI 26 MARS 2007 — 19 H 45 — ENTRÉE LIBRE

Cinémas Studio
2 rue des Ursulines, 37 000 TOURS

Huitième Festival de Cinéma Asiatique de Tours En présence de Yo Ota

Le W8 est le 16 mm

Jun’ichi OKUYAMA

Japon | 2006 | 16 mm | couleur | sonore | 11'

La naïveté manifeste de Okuyama dans Regular is 16 mm resitue le structuralisme dans un contexte de jeu. Les pellicules sont manipulées à l’endroit et à l’envers comme une activité d’exploration et de découverte plutôt qu’une maîtrise froide et analytique du sens du film. Comme très souvent, Okuyama va jouer avec le format amateur perdu qu’est le « regular 8 », ses manifestations et apparitions dans la vie bourgeoise et des événements sportifs. Lorsqu’il a trouvé le 8 mm, il a essayé de trouver une manière de le montrer sans avoir un projecteur 8 mm. Alors avec une pellicule transparente en 16 mm et son projecteur 16 mm, il a réussi à coller les deux bandes de 8 mm sur une seule de 16 mm et nous montrer ses films en parallèle.

Dernier quartier de lune

Masaru NOTO

Japon | 2006 | 16 mm | couleur | silencieux | 23'

Reprenant un des plus célèbres motifs du cinéma expérimental, l’aile de papillon de nuit de Stan Brakhage, il procède à une déclinaison multiple des possibilités de l’animation par pixellisation. D’abord, les objets de son animation sont déjà en mouvement, le fond de chaque prise est également en mouvement, ainsi que fond de la lumière du tirage. Le résultat est éblouissant. Les insectes que nous voyons dans le film sont contraints à évoluer entre l’objectif et la pellicule. Spécialiste de développement artisanal, il s’est servi de sa caméra pour faire les tirages, multipliant les vues. Le lieu en face de la caméra fait office de lumière pour le tirage de chaque copie. Chaque tirage du film est unique et devient, donc, une pièce unique.

Antonym of Concord(e)

Yo OTA

Japon | 2005 | 16 mm | couleur | sonore | 9'

Prenant son titre de la Place de la Concorde, où il a filmé les passages lors de la dernière tournée en France, Yo Ota filme la place sans aucune concordance, ni de temps ni de continuité. Une des dernières pellicules super 8 K40 à avoir été développée à Lausanne, dans les usines de Kodak. La bande-son est construite à partir de la lecture du monde, de France Soir et des voitures qui passent.

Les enfants de l’ombre

Naoyuki TSUJI

Japon | 2006 | 16 mm | coir et blanc | sonore | 15'

Les Enfants de l’Ombre est une interprétation d’un des contes des Frères Grimm, présenté par le Aichi Arts Center. L’histoire, puisqu’ici il y en a une, d’un garçon et une fille qui un jour se trouvent face à un père qui voudrait les manger. Ils fuient la maison paternelle dans la voiture de leur père et s’engagent dans un voyage hautement symbolique. Pendant ce voyage, ils rencontrent un Satan géant, puis un gâteau géant, tout en se transformant plusieurs fois...